Sélectionner une page

 

Avec l’autorisation de Yannick Khong

 

De la quête de vitesse à la quête de résolution

 

Jusqu’à récemment, les capteurs photos ne pouvait pas dépasser 1600 iso proprement. Les focales fixes à grande ouverture étaient le seul moyen pour shooter en faible luminosité mais elles n’étaient pas très qualitatives. En 2012, les gammes Zeis OTUS et Sigma ART ont pris le parti de rajouter des éléments en verre dans les focales fixes pour améliorer les corrections optiques, mais au détriment d’autres paramètre comme le poids, le volume et le rendu 3d. 

 

Le rendu 3d ou « 3d pop lens effect »

 

Définition: Cet effet 3D est caractérisé par une bonne restitution sur la photo de la sensation de profondeur.

Quand on commence à lire ce qui se dit sur les optiques L de canon ou sur les Zeiss, pourquoi elles coûtent si chères, plusieurs photographes évoquent quelque chose d’intangible, une sorte de poésie, qu’on ne peux pas comparer sur un test de mires. Ces photographes qui utilisent ces optiques se sentent plus à l’aise qu’avec des optiques modernes « plus nettes », « plus piquées », « plus parfaites ». Et ce n’est pas une question de dynamique du capteur. Cela est du au aux micro-contrastes.

 

« Le micro-contraste est la plus noble des caractéristiques optiques »

 

Le micro-contraste est la capacité d’une optique de rendre la richesse et la vibrance des tons d’une couleur depuis sa tonalité la plus sombre jusqu’à la plus claire.
Une optique avec de bons micro-contrastes rends des couleurs plus riches et des transitions plus subtiles, ce qui améliore la sensation de profondeur. C’est ce que les photographes appellent l’effet 3d-pop, ou rendu 3d (ou 3d pop effect). Cela n’a aucun rapport avec la résolution, la netteté ou le bokeh.

 

Une optique avec un bon micro-contraste peut produire une photo fidèle et naturelle, au détriment d’une bonne netteté ou d’un joli bokeh. Une optique très piquée (comme les nouvelles optiques sigma) peuvent ne pas rendre cet effet. On dit d’ailleurs que ces optiques plus modernes ont un rendu plus plat, plus digital, plus clinique, plus froid.

 

 

Le rendu très plat des optiques modernes

 

Tout repose sur la citation de Ken Wheeler: « Glass is evil ». En effet, un objectif est composé de lentilles en verres. Or les optiques modernes comportent plus de lentilles que leurs homologues d’il y a quelques années.

 

 

Le postulat de départ est qu’un plus grand nombre de lentilles en verre affecte plus la qualité de l’image. Plus de verre transmets moins de luminosité, plus d’aberrations optiques et chromatiques et surtout favorise une baisse des micro-contrastes.
La perception de la netteté et des détails est optimisé, mais tout le reste est altéré (dont la perception des couleur et de la profondeur)

 

The lens intention diagram

 

Ce diagramme montre les compromis de rendu et de conception d’un objectif en fonction de ce pourquoi il a été conçu.

1-Les optiques avec moins de lentilles ont un meilleur effet 3d mais moins de correction optique.
2-Les optiques avec plus de lentilles ont un moins bon effet 3d mais plus de correction optique.
3-Les optiques avec une grande ouverture et une grande correction optique ne peuvent pas rendre d’effet 3d
4-Les optiques avec une grande ouverture et un bon rendu 3d ont moins de résolution dans les angles

 

Et voici le diagramme avec les domaines de la photographie:

 

 

La mauvaise direction

 

Depuis quelques années, les industriels nous pondent des objectifs sur-corrigés avec toujours plus de verre et de traitements de surface. Il en résulte d’une part un gain considérable de volume de ces objectifs, donc moins pratiques à utiliser au quotidien, et surtout avec un rendu plus plat qui présente moins de caractère et d’aptitude à enregistrer des images fidèles.

 

 

A l’opposé, les anciennes focales fixes n’ont pas que du caractère, elle permettent une vision fidèle et naturelle, sans sur-correction optiques.

 

Exemple de Canon

 

 

 

 

 

 

 

En conclusion, il faut privilegier des optiques « low-elements » avec peu de lentilles pour permettre un meilleur cheminement de la lumière et donc avoir plus de transmission de l’information des couleurs ce qui influencera un meilleur rendu de la profondeur et donc un meilleur rendu de l’effet 3d pop. Les anciennes focales fixes ont encore de beaux jours devant elles !