Je suis tombé sur le blog de Yannick Khong qui propose une théorie intéressante. A priori il ne se base pas sur une démarche scientifique pour prouver ce qu’il avance mais plus sur son ressenti. Avec son autorisation, je me permets de faire un résumé de son approche:

 

L’effet 3d ou « 3d pop lens effect »

 

Définition:
Cet effet est caractérisé par une bonne restitution sur la photo de l’impression de profondeur:

 

1- Le rendu très plat des optiques modernes

 

Tout repose sur la citation de Ken Wheeler: « Glass is evil ». En effet, un objectif est composé de lentilles en verres. Or les optiques modernes comportent plus de lentilles que leurs homologues d’il y a quelques années.

Exemple du nombre d’éléments en verre dans deux objectifs différents

Le postulat de départ est qu’un plus grand nombre de lentilles en verre affecte plus la qualité de l’image. Plus de verre entraine la perte de luminosité, plus d’aberrations optiques et chromatiques et surtout une baisse des micro-contrastes.
Il précise que la perception de la netteté et des détails n’est pas complètement perdue, mais tout le reste l’est (dont la perception des couleur et de la profondeur)

En conclusion, il faut privilegier des optiques « low-elements » avec peu de lentilles pour permettre un meilleur rendu de l’effet 3d pop

 

2- Le micro-contrast, la plus noble des caracteristiques optiques

 

Quand on commence à lire ce qui se dit sur les optiques L de canon ou sur les Zeiss, pourquoi elles coûtent si chères, plusieurs photographes évoquent quelque chose d’intangible, une sorte de poésie, qu’on ne peux pas comparer sur un test de mires.  Ces photographes trouvent ces optiques « plus nettes », « plus piquées », « plus parfaites ». Et ce n’est pas une question de dynamique du capteur. Cela est du au aux micro-contrastes.

Le micro-contraste est la capacité d’une optique de rendre la richesse et la vibrance des tons d’une couleur depuis sa tonalité la plus sombre jusqu’à la plus claire.
Une optique avec de bons micro-contrastes rends des couleurs plus riches et des transitions plus subtiles, ce qui améliore la perception de profondeur. C’est ce que les photographes appellent l’effet 3d-pop, ou rendu 3d (ou 3d pop effect). Cela n’a aucun rapport avec la résolution. la netteté ou le bokeh.

En effet, une optique avec un bon micro-contrast peut produire une photo life-like et tridimensionnelle, au détriment d’une bonne netteté ou d’une zone hors-focus. Une optique très douée en netteté (comme les nouvelles optiques sigma) ne peuvent pas rendre cet effet. On dit d’ailleurs que ces optiques plus modernes ont un rendu plus plat, plus digital, plus froid.

 

 

3- Le diagramme d’intention d’un objectif

 

 

1-Les optiques avec moins de lentilles ont un meilleur effet 3d mais moins de correction optique.
2-Les optiques avec plus de lentilles ont un moins bon effet 3d mais plus de correction optique.
3-Les optiques avec une grande ouverture et une grande correction optique ne peuvent pas rendre d’effet 3d
4-Les optiques avec une grande ouverture et un bon rendu 3d sont moins corrigées optiquement.

 

 

Voici un exemple du diagramme avec les domaines de la photographie:

 

 

4- Le diagramme Canon

 

Et comme je suis chez Canon, voici les deux diagrammes pour Canon, vous trouverez ceux des autres marques sur le site de Yannick:

 

 

Exemples de mes photos avec l’effet 3d pop: